Etat des lieux et perspectives du projet de coopération entre la MJC d’Halluin et la MJC de Bafou

MJC HALLUIN ( France) - MJC BAFOU ( Cameroun) : 10 ans de coopération internationale

Voici résumé en quelques lignes un projet de coopération internationale, projet modèle au sein du réseau des MJC, qui est ancré dans le projet d’éducation populaire de la MJC d’Halluin : le développement de la vie associative à travers la promotion des actions d’éducation au développement, de formation et de soutien au fonctionnement de la MJC de Bafou au Cameroun

 I - Petit rappel d’histoire

Au début des années 1990, la Maison des Jeunes et de la Culture d’Halluin s’engage dans le développement d’actions d’insertion notamment en direction des jeunes en difficulté, dans leur cursus formatif ou dans la recherche d’un emploi.

Nombre de projets « 16-25 ans » fusent alors, avec apparition d’une dimension internationale ;

Cette dimension se traduira dans un premier temps par des échanges Européens.

Des rencontres culturelles organisées en 1995 par un Youth Club du Kent sur le thème « Breaking Barriers » ouvriront le travail de la M.J.C d’Halluin à d’autres espaces dans un partenariat associatif et culturel avec l’Afrique.

C’est ainsi que depuis maintenant 10 ans s’est mise en place une action de coopération et d’échange entre la « MJC d’HALLUIN », et une jeune association « MJC BAFOU »

Cette action de coopération doit amener les Jeunes de la commune de NKONGZEM et d’Halluin à repérer ensemble la nature des problèmes sociaux posés ici et là-bas, à les réfléchir, afin de tenter d’y apporter des solutions concrètes, avec le soutien des associations, ONG et collectivités publiques concernées. Elle se concrétise au travers de trois dimensions :

  • Aide au développement : notamment au travers de la construction du bâtiment MJC BAFOU.
  • Coopération inter associative : notamment au travers d’actions d’échanges, de formation et de co-formation en direction des responsables associatifs.
  • Education au développement : notamment au travers d’actions de sensibilisation des populations (jeunes et enfants, en particulier) sur les questions liées aux relations Nord / Sud, du développement.

    Depuis cinq ans, le travail de coopération et d’échange entre nos deux associations a pris une dimension élargie, grâce à l’engagement de leurs adhérents et aussi grâce au soutien financier des collectivités au Nord ( Ville d’Halluin, CAF de Roubaix Tourcoing, Conseil Général du Nord, Conseil Régional Nord Pas de Calais, Ministère des Affaires Etrangères).

    C’est ainsi qu’ont été réalisés et mises en place :
  • Démarrage de la construction du bâtiment MJC BAFOU
  • Réalisation d’échanges au Nord et au Sud
  • Concrétisation d’une action de jumelage coopération entre les communes de Nkongzem et d’Halluin.
  • Création d’un journal commun « Le rêve du zébu »
  • Mise en place de correspondances scolaires
  • Coproduction d’une expo photo avec le photographe P. Revelli sur notre travail de coopération ( 40 jours).
  • Actions de sensibilisation (quinzaines thématiques) au Nord et au Sud en direction des populations.


     II - Evaluation des actions menées (programme 2001/05)

    Actions d’Education au Développement.

  • Réalisation en co-production (MJC Bafou-Halluin) du numéro 2 du « Rêve du Zébu » en lien étroit avec les écoles et les partenaires associatifs. Ce journal a été très largement diffusé dans les communes de NKONGZEM et d’HALLUIN. Il a été le support à des temps de rencontres, de débats sur les réalités locales et d’échanges sur les projets communs exposés dans le journal.

  • Participation (MJC Bafou-Halluin) au programme de l’association Peuples Solidaires « Un monde d’échanges... change le monde » programme soutenu par le Ministère Français des Affaires Etrangères(MAE)
    C’est ainsi qu’une enquête participative a été réalisée à l’occasion du séjour de la délégation de la MJC Bafou en Novembre 2001, afin de promouvoir une éthique de l’Education au Développement.
    Ce travail a fait l’objet d’une publication assurée par le Ministère des Affaires Etrangères et par Peuples Solidaires.

  • Réalisation mutuelle de plusieurs « Quinzaines culturelles » à Halluin, dans le cadre de la venue de délégations de la MJC de Bafou. Quinzaine interrogeant la notion de « DROITS »,
    • de quels droits parlons-nous ?
    • comment faisons-nous vivre nos droits ?
    • invitation aux changements durables...
    Des animations « remueront » ces Quinzaines , organisées en séances ouvertes aux scolaires, aux associations et au tout public.
    Durant ces séjours, des temps de co-formation associative ont été mises en place, permettant de travailler les réalités de fonctionnement de nos associations, les modalités d’implication des populations, les projets d’intervention.

  • Mise en place d’un dispositif de correspondances scolaire entre les établissement primaires, secondaires et lycées des communes d’Halluin et de Nkongzem. Ces échanges fournis et réguliers concernent environ 100 enfants de part et d’autres. Des correspondances collectives (de classes à classes) fonctionnent également (5 classes primaires).

  • Réalisation de deux DIP « International » menées en coopération avec ID Formation, permettant l’échange entre deux groupes de jeunes (Français et Camerounais) sur leurs réalités quotidiennes (emploi, logement, santé, univers musical...). Ces échanges via internet, les courriers....ont permis la réalisation de deux CD ROM interactifs diffusés au Nord et au Sud.



    Actions d’aide au développement.

    Démarrage de la construction depuis 2001 du bâtiment MJC Bafou, avec la participation forte des populations, et notamment des jeunes, et avec l’accompagnement financier de la MJC d’Halluin au travers des financements publics accordés sur ce projet.
    Le bâtiment est aujourd’hui réalisé dans sa configuration générale (gros œuvre). Le chantier a fait l’objet d’une mobilisation importante des membres de la MJC Bafou, dans le suivi du chantier et dans la prise en charge directe d’un certain nombre de travaux de construction (réalisation des briques, terrassement....).

    Cet équipement nouvellement réalisé se veut être une structure d’accueil ouverte sur la vie culturelle de la commune de NKONGZEM et économiquement viable.
    La MJC BAFOU devra répondre aux besoins exprimés par les populations (Information, Orientation, Formation, Education, Promotion de la culture Bafou et du monde associatif, échanges...) tout en assurant dès 2007 l’autofinancement (sans subvention du Nord) de l’activité développée.

    Le financement durable de cette structure s’appuiera sur une politique touristique Ethique et Equitable (respect des personnes et de leur environnement), avec pour points d’ancrage la beauté du site (environnement de montagne), la richesse de la culture Yemba et Bamikele (à travers notamment l’artisanat et les cérémonies), et la volonté de la population et des autorités locales d’échanger avec le Nord (Charte de Jumelage-Coopération signée cette année entre les communes d’Halluin et de Nkong-Zem).
    Cette volonté politique se traduit par l’implantation au sein du bâtiment MJC de 7 cases de passage et de trois salles de réunion .

    La MJC va être également un lieu permettant l’apprentissage et la qualification des jeunes de la commune au travers de cycles de formation aux métiers du bâtiment et de l’artisanat, notamment.


    Evaluation générale.

    Il est ici intéressant de rappeler les qualités principales de cette action.
    Elle contribue avant tout à sensibiliser les populations de Nkongzem et d’Halluin à la construction de rapports Nord-Sud fondés sur la participation de tous à travers des pratiques culturelles et économiques coopératives.

    Elle est également profondément enracinée dans un projet global durable, construit dès 1991 par le docteur Métangmo et son équipe de l’Association Camerounaise pour la Santé et le Développement.

    L’action des MJC Bafou et Halluin participe à l’animation d’une démarche globale de développement. Cette action s’appuie en effet sur une volonté de développement aux niveaux :
    • Economique (promouvoir l’emploi et la formation)
    • Culturel (favoriser l’accès aux connaissances et aux savoirs)
    • Citoyen (responsabiliser les gens ici et là-bas)

    C’est un projet dynamisé par l’échange qui demande à chaque participant d’interroger sa propre vision du monde et son organisation. C’est une action qui fait enjeu puisqu’elle demande la confrontation des points de vue et l’investissement de chacun dans une œuvre dévorante.

    Sa vocation globale se situe également dans l’interdépendance et l’interaction des contributions travaillées :
  • lors de l’Université d’Automne Internationale (présence d’autres délégations étrangères et françaises du secteur associatif -300 personnes se revendiquant de l’éducation populaire- sur l’éducation populaire et la transformation sociale appliquée aux services publics (fonctions collectives).
  • dans le cadre du programme initié par Peuples solidaires, sur le sens à donner à nos actions d’éducation au Développement.
    C’est une action enracinée dans une histoire sensée : former les jeunes à devenir les citoyens de demain, à s’impliquer de manière collective dans le cadre d’un projet de développement à vocation « communautaire » et « publique ». Cette action répond enfin à des désirs partagés :
  • éviter l’isolement, source de pauvreté
  • s’ouvrir au monde
  • mettre la personne au centre du débat
  • lutter contre toutes les formes d’inégalités
  • favoriser le bénévolat et le volontariat associatif
  • valoriser les échanges Nord-Sud
  • contribuer au développement économique des pays du sud



     III - Programme d’action 2006

    Les actions programmées sur l’exercice 2006 se situent, bien évidemment, dans la prolongation des actions menées depuis quelques années. Les trois éléments forts de structuration de cette action sont :

  • Achèvement du bâtiment MJC BAFOU au travers d’une action de formation qualifiante en direction des jeunes du village.
  • Développement du projet associatif de la MJC BAFOU, par le renforcement des actions permises par la réalisation du bâtiment.
  • Concrétisation sur trois ans des dispositifs d’autofinancement des activités de la MJC.
  • Prolongation des actions, au Nord et au Sud, sur le terrain de l’éducation au développement, de la coopération inter associative.
    Aménagement de 4 chambres à l’étage de la MJC

    La construction du bâtiment MJC est un élément fondamental de visibilité de l’existence de la MJC de BAFOU, ainsi qu’un signe fort en direction des jeunes du village. Il permet, d’ores et déjà le fonctionnement d’un certain nombre d’activités ( club informatique, jardin d’enfants, musique, danse traditionnelle, théâtre..).

    Il s’agit d’un bâtiment avec un étage, dont le gros oeuvre est terminé et composé de :

  • un rez de chaussée dans lequel on retrouve une salle d’atelier d’apprentissage, une salle de lecture(informatique+bibliothèque), un secrétariat et deux petites salles. A ce niveau, les ouvertures sont faites et il ne reste que les vitres à poser. Cependant, ces finitions restant à réaliser n’empêchent en rien le déroulement des activités dans ces salles, ce qui est même déjà le cas avec les colonies de vacances et l’initiation des enfants du primaire à l’outil informatique, à la peinture,...
  • l’étage qui est composé de sept chambres avec ouvertures et placards déjà faits. Il reste à réaliser le crépissage dans les chambre, à aménager les toilettes, à mettre le plafond pour pouvoir accueillir les visiteurs ou partenaires en toute quiétude.

    Il apparaît donc nécessaire en 2006 de réaliser une tranche de travaux de finition permettant la mise en service de 4 chambres d’accueil.
    Ces chambres devront permettre, à partir de l’été 2006, d’accueillir des groupes de visiteurs dans des conditions d’hébergement optimales, et de permettre à la MJC de générer un autofinancement indispensable à la poursuite des activités (notamment la prise en charge du salaire de l’animateur de la MJC).

    Ces travaux d’aménagement (plomberie, revêtement et peinture) seront réalisés par des entreprises locales qui prendront l’engagement de former, dans le cadre du chantier, des jeunes de la MJC ( 2 jeunes en plomberie, 2 jeunes en peinture et 2 jeunes en revêtement).


    Recrutement d’un animateur pour la MJC de BAFOU.

    La continuité et la structuration des actions de la MJC nécessite la mise en place d’un personnel permanent en charge de mettre en place et développer les actions, de faire le lien avec les établissements scolaires partenaires, de gérer l’équipement et le budget de l’association.

    En ce qui concerne les activités, le recrutement de cet animateur va permettre de renforcer les activités ci-dessus citées concernant l’encadrement des jeunes du primaire en informatique, le suivi des activités existantes dans les clubs MJC du lycée de BAFOU et du collège St LAURENT ( thèmes comme : jeunesse et responsabilité - SIDA - Mariages coutumiers au Cameroun, etc...).