Mérignac signe le manifeste des MJC qui redéfinit les notions d’éducation populaire

Gilles le Bail, délégué général de la Fédération française des MJC, Michel Sainte-Marie, maire de Mérignac et Alain Moreau, de la fédération régionale Installées au coeur de la cité, dans les villes, les quartiers et les villages, les Maisons des Jeunes et de la Culture tissent jour après jour, par les actions qu’elles mènent avec les habitants, les jeunes, les associations, les collectivités locales et les institutions, un lien social de plus en plus fragilisé. Bâties sur des valeurs républicaines, d’éducation populaire, de laïcité, de solidarité, de tolérance, d’humanisme et de responsabilité, les MJC intègrent aujourd’hui les attentes d’une société en évolution constante. Depuis plus d’un an, elles ont engagé des travaux avec les parlementaires, les collectivités locales, la société civile, les partis politiques, les jeunes et les artistes. Une publication est prévue à l’automne 2010. Début février, Gilles Le Bail, délégué général de la Fédération Française des Maisons de jeunes et de la culture est venu le présenter à Mérignac, un ville qui compte pas moins de quatre MJC.

"Manifeste pour dessiner ensemble la société de demain", tel est l’ intitulé du texte issu d’un an de débats et de rencontres au sein des 560 MJC, adhérentes de la FFMJC, avec les pouvoirs publics, les collectivités locales, les associations de jeunes et les artistes pour redéfinir le rôle et les objectifs d’une institution très présente sur l’ensemble du territoire (2 millions d’adhérents fréquentent les MJC dont 500 000 jeunes). Sillonnant toute la France, Gilles Le Bail, délégué général de la FFMJC en est l’ambassadeur auprès des maires et des MJC. Depuis la mi-novembre, il a effectué une quarantaine de rencontres.

L’Aquitaine compte 25 MJC, la Gironde 12. En ce début du mois de février, le représentant de cette institution plus que pérenne (60 ans d’âge) était à Mérignac pour présenter à Michel Sainte-Marie, le texte ratifié, en octobre 2009, par Jacques Pelissard, président de l’association des maires de France. Ses grandes lignes mettent l’accent sur la jeunesse, vivier de la société de demain, à travers l’élaboration d’un projet de vie global intégrant l’emploi, l’accès au logement, le développement soutenable, la prévention, la santé, la mobilité mais aussi et surtout , les loisirs et la culture.

La culture une solution à la crise

Moteur essentiel de l’éducation populaire, la culture est au coeur des enjeux prépondérants en ces temps de réforme des collectivités territoriales. Les MJC défendent le maintien de la clause générale de compétence et demandent l’instauration de compétences légales en matière de culture et de vie associative.

L’occasion d’en débattre, sur fond d’échéance électorale, sera, très prochainement, possible. Gilles Le Bail intervient le 11 mars, à l’université de Bordeaux III, sur les thèmes : " La crise de notre société est avant tout une crise culturelle" & "La culture et la réforme des collectivités". Culture, solidarité et citoyenneté sont des mots qui vont très bien ensemble. L’ambition du manifeste des MJC est que cela continue.

Isabelle Camus

sur le web : http://www.aqui.fr/cultures/merignac-signe-le-manifeste-des-mjc-qui-redefinit-les-notions-d-education-populaire,2845.html