La FFMJC, la FRMJC de Lorraine et l’UDMJC de Moselle vous invitent à :

Voir, Comprendre,Agir... Pour dessiner ensemble la société de demain..

Samedi 25 Octobre 2014, de 9h à 18h
Hôtel de Région de Lorraine – Salle plénière – Place Gabriel
Hocquard, METZ

Programme :

9h – 12h30 : « Les jours heureux… » par la FFMJC

  • Projection du film « les jours heureux » de Gilles Perret.
  • Débat  : Dans une société verrouillée par « la mondialisation » Quels espaces d’engagement pour les jeunes ? Pour quels « jours heureux » les jeunes s’engagent ils aujourd’hui ? Pour quels idéaux ? Pour quel avenir ? Pour quels projets de société ? Notre société est en crise, remettant en cause les bases mêmes du modèle de solidarité construit dans l’après-guerre. Aujourd’hui, comment accompagner les jeunes –et moins jeunes !- dans leurs désirs de bâtir « les jours heureux » de demain ?
    • avec Claire Vapillon, historienne, Vice-Présidente de la FFMJC .

12h30 : pause, buffet, débats informels

14h – 18h : « Un autre regard sur la finance, l’économie, et la planète »,
par l’UDMJC de Moselle

  • Court-métrages, conférences et débats, abordables par tous …
    • « Comprendre la dette publique », Court-métrage, suivi d’une conférence-débat avec Raphaël Didier, économiste (atterré !), enseignant et conférencier, auteur de « Le Capitalisme en clair », « Les grands mécanismes de l’économie en clair », « Dictionnaire révolté d’économie », ...
    • « L’ile aux fleurs », Court-métrage de Jorge Furtado, suivi d’une conférence-débat avec Hervé Kempf, journaliste et écrivain, auteur de « Comment les riches détruisent la planète », « L’oligarchie ça suffit, vive la démocratie », « Fin de l’Occident, naissance du monde »… pour comprendre la gravité du moment historique où nous sommes, ses difficultés, ses enjeux, et son sel particulier.

Accès libre mais places limitées ! Réservation : courrier@udmjc.org, tél : 03.87.69.04.80


Invitation 25 octobre 2014
2014 / 2018 : Les MJC reconstruisent leur projet d’Education Populaire « pour dessiner ensemble la société de demain »