Change language  

Les pôles

Citoyenneté

       

La citoyenneté permet aux personnes d’être reconnues comme membre de la communauté (d’un État ou d’une communauté d’État, notamment). Être citoyen donne accès à l’ensemble des droits politiques et donne des devoirs.

Être citoyen implique de participer à la vie publique. Elle s’exerce de façon collective et publique. La citoyenneté suppose la capacité à analyser et comprendre le monde dans lequel on vit ; à parler et délibérer ; à décider.

Les MJC considèrent – historiquement – que c’est par une citoyenneté active que l’on fait vivre la démocratie.

Rappelant que la démocratie désigne le régime politique dans lequel le peuple est souverain et détient le pouvoir collectivement et que la souveraineté appartient à l’ensemble des citoyens ; la FFMJC promeut les formes de démocraties contributives.

Considérant que notre monde est en mal de démocratie, la FFMJC œuvre avec les MJC à reconnaître et faire reconnaître la légitimité des citoyens à participer plus directement à la construction de l’intérêt général et à la prise de décision politique. Elle suppose que les citoyens aient les moyens d’intervenir directement dans l’espace public.

Il s’agit pour les MJC de proposer les bases d’un nouveau contrat social fondé sur la citoyenneté et l’émancipation humaine pour plus de justice et de progrès humain.

Les MJC ont comme finalité, dans une société fragilisée par des inégalités croissantes, la reconstitution du lien social et de la solidarité.

Elles ont comme ambition la compréhension du monde dans lequel on est inscrit, l’émancipation comme refus des assignations, des ségrégations, des dominations, la construction d’un nouvel imaginaire social coopératif et démocratique, c’est à dire l’invention d’un nouveau vivre ensemble fondé sur la citoyenneté, la solidarité, l’émancipation.

Plus que jamais la société a besoin de tels espaces, à la fois revitalisants et de repos ouverts, libres mais fixes et structurés, qui sont aussi des lieux d’expérimentations sociales, culturelles et politiques.

Plus que jamais il y a urgence de permettre à chacun de reprendre en main son destin dans un contexte économique qui voit se développer les inégalités, la précarité, l’exclusion. Cette ambition au cœur de la raison d’être des MJC (préambule des statuts de la FFMJC, qui rappelle l’article 2 partagé dans les statuts des MJC) vise à construire une société ou chaque individu sera reconnu et disposera d’un statut.

On l’aura compris, l’enjeu éducatif central des Maisons des Jeunes et de la Culture est de permettre aux publics qui les fréquentent et à la population environnante de passer d’une pratique de consommation de loisirs et de services à une posture d’auteur/acteur d’eux-mêmes et de rapports sociaux en construction permanente.

Cette ambition qui dépasse le cadre local donne tout son sens à la vie fédérative qui doit permettre de partager et développer l’intelligence collective sur les pratiques sociales éducatives conduites, contribuer à faire reconnaître les MJC comme un acteur social qui a légitimité à s’inscrire dans une co-construction / co-élaboration des politiques publiques impliquant les citoyens et les pouvoirs publics à l’échelle des territoires de vie et du pays.

Dans un contexte marquée par la réduction des moyens et le poids grandissant du marché, dans le cadre d’une concurrence de plus en plus prégnante, entre les territoires, entre les acteurs économiques, les associations, et les individus eux-mêmes, affirmer la MJC dans un ensemble fédératif au service d’un même projet ne va pas  de soi et appelle des modes de coopération renouvelés entre niveau local, régional et national de la fédération, entre les MJC et les autres acteurs associatifs, sociaux, institutionnels.

Je m'inscris à la newsletter de la FFMJC

La FFMJC vous envoie réguliérement son actualité par e-mail.
Conformément à notre politique de confidentialité, nous ne transmettons pas votre adresse e-mail à des tiers et vous pourrez vous désabonner à tout moment.